Amanda Dawn Christie

Artiste en résidence
Du 18 Juin au 18 Juillet 2018

Au cours de sa résidence, Amanda Dawn Christie initiera des recherches pour le développement d’un nouveau corpus de travail qui plonge dans les domaines de la biométrie, de l’auto surveillance, de l’imagerie médicale, des médias sociaux, et de la marchandisation des données personnelles.

Il est devenu pratique commune pour les corporations, de tirer profit de la vente à des agences de publicité et compagnies d’assurance, d’informations personnelles collectées à partir des médias sociaux et de trackers d’activité physique. L’artiste entamera la tâche de récupérer et de recycler ses propres données en les transcrivant en algorithmes informatiques qui génèreront de nouvelles interprétations traduites en texte, en audio, en vidéo et en œuvres imprimées.

Plongeant profondément dans la collecte de données numériques personnelles, l’artiste ne perd pas de vue son intérêt principal résidant dans sa relation avec le corps humain. Aux algorithmiques, Amanda intègrera son pouls, sa fréquence cardiaque, la température de son corps, ses habitudes de sommeil, des IRM de son cerveau, des rayons X et des échographies, ainsi que des échantillons de tissus biopsiés de son propre corps.

Cette résidence sera aussi l’occasion pour l’artiste d’expérimenter spatialement le résultat de ses recherches. Le studio de DAÏMÔN deviendra le théâtre de l’incarnation physique de ses nouveaux concepts.

 

 

 

 

 

 

 

 

Amanda Dawn Christie est une artiste interdisciplinaire œuvrant dans les domaines du cinéma expérimental, de la vidéo, de la performance, de la photographie, de l’audio, de la transmission, et de l’électronique. Originaire du Nouveau-Brunswick, elle a vécu et travaillé à Halifax, Vancouver, Amsterdam, Sackville, Moncton, et présentement à Montréal.

Depuis 1997, elle s’est activement impliquée auprès des centres d’artistes autogérés, dans un rôle de bénévole, mais aussi en tant que technicienne et directrice. Au fil des ans, elle a pris part à des conseils, siégé dans des jurys, enseigné des ateliers techniques et publié des textes critiques. Elle a exposé et présenté ses performances dans des galeries à travers l’Amérique du Nord, et ses films ont été diffusés sur la scène internationale. Les concepts et thèmes traités dans ses travaux portent principalement sur la relation entre le corps humain et la technologie analogique à l’ère numérique.

Elle a récemment déménagé à Montréal où elle poursuit sa pratique artistique tout en travaillant comme professeur d’Intermédia (vidéo, performance, et de l’électronique) dans le département d’arts plastiques à l’Université Concordia.