L’eau du bain en résidence

La maladie de la mort

Du 18 avril au 13 mai 2016


Dans le cadre de cette résidence le collectif L’eau du bain travaillera au  développement d’une installation sonore inspiré du texte La maladie de la mort. Ce récit de Marguerite Duras se déroule dans une chambre d’hôtel, en bord de mer, c’est à peu près la seule information fiable qu’on ait sur l’action. Un homme aurait payé une femme pour qu’elle y passe plusieurs jours. Thomas Sinou et Anne-Marie Ouellet recréeront le décor de cette chambre pour y infiltrer un système de multi diffusion interactif qui donnera vie à la chambre et permettra au visiteur solitaire de faire émerger le récit en fonction de son habitation des lieux.

Anne-Marie et Thomas forme le collectif L’eau du bain qui crée des œuvres théâtrales, sonores et installatives.

Anne-Marie Ouellet est née à Alma au Lac-Saint-Jean. Elle est aujourd’hui professeure de théâtre à l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche-création porte sur le son, le jeu performatif et l’écriture théâtrale contemporaine. C’est la part fille de L’eau du bain où elle agit en tant que conceptrice, auteure et actrice-performeure.

Thomas Sinou est né à Marseille. En 2006, il immigre à Montréal où il travaille en tant que concepteur sonore et chef son. Cet ingénieux du son, conçoit des dispositifs d’interaction entre le son, l’espace, les acteurs-performeurs et les spectateurs. C’est la part gars de L’eau du bain où il agit en tant que concepteur sonore et acteur-performeur.