L’ESPACE DE L’INCONSCIENT ROMANTIQUE

Claude-Philippe Benoit

En résidence du 19 septembre au 30 septembre 2016


Debout sur saturne, nous interrogeons nos repères.

Il y a le temps, celui qui passe, qui file à vive allure. L’espace impalpable, l’invisible rivalisent avec la vitesse à l’état brut. L’horizontalité apparaît et dessine des balayages éblouissants. C’est l’improbable temps d’arrêt, c’est la trajectoire d’une tentative de dépassement. Nous apercevons une particule de l’évolution de la matière. Serait-ce de la chaleur en déplacement? Des échappées de rayons lumineux nous aveuglent. Les anneaux de saturne sont là devant nous!
Cette série photographique est en développement depuis 2005. Elle s’inspire de ce qui est communément appelé le « swish pan » au cinéma. Cette image est produite par un panoramique horizontal rapide pour signifier une transition, un passage à autre chose, une compression du temps ou un changement d’état.
 

Claude-Philippe Benoit, qui donne à la ville et aux relations de pouvoir une place de
premier plan dans son oeuvre, est réputé pour mettre en images un univers complexe et contrasté dans une riche palette de noir et blanc. Dans les années 80, l’artiste se fait
connaître grâce à son impressionnante série de photographies sur le cinéma et comme
cofondateur de deux importants centres d’artistes de Gatineau. Une décennie plus tard, il entreprend une vaste exploration de hauts lieux de décision. Sa quête l’amène entre autres au siège de l’ONU, où il expose au regard les salles où se joue le sort du monde.
Indices d’une renommée acquise, de nombreuses collections tant privées que
publiques, au pays comme à l’étranger, contiennent aujourd’hui des oeuvres de Claude-Philippe Benoit. Depuis le début de sa carrière jusqu’à nos jours, celles-ci ont été
abondamment montrées, en particulier au Canada, mais aussi en France, en Allemagne
et au Portugal. Le public a pu observer l’évolution du travail de Benoit grâce à plusieurs expositions dans les grandes villes canadiennes, notamment au Musée d’art
contemporain de Montréal, à la Presentation House Gallery de Vancouver ainsi qu’à
la galerie The Power Plant et l’Art Gallery of Ontario de Toronto. Ici et à l’étranger, de
grandes manifestations d’art contemporain ont réservé une place de choix à Benoit.
Qu’il suffise de mentionner Les cents jours d’art contemporain de Montréal, La Biennale
internationale de l’image de Nancy, Le printemps de Cahors et Encontros da Imagen de Braga. On a également pu voir le travail du photographe dans des lieux aussi
prestigieux que la Barbican Art Gallery de Londres, le couvent des Cordeliers de Paris
et la Galerie Neue Meister de Dresde ou à la Pinakothek der Moderne à Munich.