Victoria Stanton et Magali Babin

Soirée de Performances
Mercredi le 11 novembre 2009 à 19h30
au Studiõ de Daïmõn. 

Entrée libre


Victoria Stanton
Performance  of  Roadside Attractions, Hull
(dans le cadre du programme Recherche et création)

Victoria Stanton: < La première moitié de ma résidence a consisté à déambuler et à dresser une carte des divers chemins menant à ou partant de l’endroit où je vivais pendant mon séjour à Hull. Après avoir documenté plusieurs « micro-interventions » réalisées au cours de ces excursions, je procèderai durant la seconde moitié au montage de ces performances discrètes mais toujours publiques pour en faire la toile de fond d’une performance de trente minutes : une vidéo projetée sur trois écrans accompagnant des actions répétitives  (par exemple, sautiller, faire de l’équilibre et du vélo stationnaire) ponctuées de narrations intertextuelles, de réflexions associées au fait d’être en transit et en transition.

La négociation avec un nouveau territoire formant la prémisse de base de ce travail, je continue à m’intéresser sur les parallèles entre la performance et le voyage et à examiner des états étendus de « conscience performative » à l’intérieur d’espaces-temps multiples.
Cette démarche revêt aussi une dimension complexe en ce sens qu’elle a le pouvoir de ranimer le paysage aux yeux de ceux qui l’habitent ; les sculptures publiques, la signalisation locale et même les commerces indigènes deviennent sujets à (et objets de) reconsidération une fois qu’ils ont été intégrés (et distillés) dans un épisode performatif. Présentées de façon séquentielle et en contrepoint l’une par rapport à l’autre, les images et les actions (sur et en dehors de l’écran) finissent par incarner une façon embrouillée d’ « arriver » tout en proposant également une stratégie de l’ « être ». Ici. Maintenant. >

Magali Babin
Métal sur bois

Cette pièce de Magali Babin à été composée spécialement et interprétée pour la première fois en octobre 2009 pour le Sound Festival  send+receives à Winnipeg.  Cette oeuvre s’inscrit dans une suite de compositions regroupées  par l’artiste depuis 2004 sous la thématique  “Honorables Objets”.   À sa manière singulière de scruter les matières pour l’oreille et par une gestuelle minimaliste, l’artiste offre une relecture de ces objets de tous les jours qui font partis de notre quotidien. Avec la pièce Métal sur Bois Magali fait une  démonstration de ce que elle nome la géographie sonore d’un objet ainsi elle propose un voyage au son des choses, une écoute  au coeur des bruits.

myspace.com/magalibabin/
      
www.electrocd.com/bio/babin_ma/

http://www.electrocd.com/fr/bio/babin_ma/

http://nocinema.org 

 

Victoria Stanton (Montréal, Canada) est artiste en performance, vidéaste, photographe et auteure de fiction, de poésie, de textes critiques et de chansons. Ses œuvres en temps réel comprennent des interventions sonores sur scène, des actions de groupe dans des espaces publics, des performances avec projections vidéo, et des rencontres individuelles pour « consulter », interviewer ou nourrir. Elle aime s’approprier et perturber le quotidien, par une intimité spontanée, à l’écoute de la vulnérabilité. Certaines de ses œuvres de performance ont été transformées en installations photographiques ou en monobandes vidéo. Ses écrits de performance et ses textes critiques ont paru dans de nombreuses publications. Stanton est aussi la directrice générale d’une banque, la Bank of Victoria. Ce noble nom se doit de désigner une grande entreprise.

Magali Babin triture,  performe, compose, improvise avec les bruits, le son, le son des bruits.
Elle le fait avec quelques outils numériques mais surtout avec le plus banal des objets, des micros contacts, des tables tournantes, sans oublier l’environnement qui l’entoure.
Elle se commet seule, en trio (mineminemine), en quatuor ( Quatuor de tables tournantes de Martin Tétreault) ou en géographie variable (nocinéma.org).  Magali Babin médite très sérieusement et  le plus souvent possible sur les concepts suivants: “La géographie sonore des objets”, “L’espace d’un son et le son dans l’espace”, “ Interférences entre microcosme et macrocosme sonore”, “ Pour une pédagogie de l’art bruitiste” et “Le silence inexistant”.
On a pu entendre son travail  ici et là: Mutek, Rien à voir, Suonidelpopolo (Mtl), MoisMulti (Qc), Send+Receive (Winnipeg),  Transmédiales(Berlin), Hight Zero (USA), NewMusicFestival (Vancouver), Root Festival (Angleterre)


Victoria Stanton et Magali Babin