FET.NAT

Résidence laboratoire
Du 15 au 31 mars 2017


DAÏMÔN est heureux d’accueillir FET.NAT pour une résidence exceptionnelle de deux semaines. Cette résidence sous forme de laboratoire sera prétexte, pour le collectif, de revisiter leur répertoire à travers des contraintes techniques nouvelles. L’ensemble de la production réalisée durant la résidence, sera diffusé en direct sur un radio transmetteur FM à basse puissance dans un rayon d’un kilomètre autour de l’édifice de ‘La Filature’’. Le tout sera documenté et se terminera par une performance le 31 mars.

Proposition de résidence par FET.NAT :
En mettant en place un laboratoire, FET.NAT choisi comme postula l’utilisation d’instruments MIDI en direct, la finalité de ce dispositif étant de revisiter leurs pièces existantes et d’en créer des nouvelles. Modifiant leur pratique habituelle, le groupe exposera ses propres limites et méthodes de travail en créant un inconfort par l’utilisation d’une technologie intentionnellement inadéquate. Le collectif espère ainsi développer d’autres avenues qui pourront ensuite être utilisées autant dans leurs futures compositions que dans leurs spectacles. Cet inconfort intentionnel produira inévitablement des sonorités disloquées provenant du paradoxe entre la rigidité des sons normalisés du MIDI et le jeu organique des musiciens qui les utiliseront.

Les thèmes narratifs prédominants qui seront présentés dans les compositions musicales et à travers les textes de du chanteur du groupe FET.NAT, JFNO sont : le crime, le pouvoir coercitif, la sociopathie, la solitude et la prison. Ces thèmes seront toujours abordés d’une façon poétique, caricaturale, métaphorique et théâtrale.

FET.NAT

 

 

Basé à Hull au Québec, FET.NAT mélange le punk, le freejazz, le noise avec la plume nihiliste et autodérisoire de JFNO. Évoquant l’humour absurde et théâtral de la wrestling américaine, influencé par le mouvement RIO (Rock In Opposition) le quartet s’est créé un son incomparable.

(Texte par Rachel Weldon)

FET.NAT c’est Pierre-Luc Clément, Olivier Fairfield, JFNO, et Linsey Wellman.