Herman Kolgen

Du 27 au 28 mai 2011


Dust, à l’Espace René-Provost, le 27 mai 2011

L’artiste convie son public à une exploration sur le changement d’état de la matière. Il s’inspire d’une photographie de Marcel Duchamp intitulée Élevage de poussière. Cette performance sonore et visuelle est une véritable radiographie de la poussière.
Des pigments en suspension autour d’un champ magnétique s’organisent aléatoirement en réseaux pour devenir des compositions visuelles d’une complexité insoupçonnée. L’espace entre le son et la trame visuelle est pratiquement inexistant et le souci du détail provoque un vertige inattendu.

Geographic Words, au StudiÕ de DAÏMÕN (80 rue Hanson), le 28 mai 2011
Le créateur conçoit les spectateurs comme des territoires géographiques et sonores à explorer. Tandis que ces derniers  tiennent dans leurs mains des minis haut-parleurs, Kolgen, assis au centre de la pièce, crée des climats sonores qui s’intègrent et se confrontent aux voix intimistes échappées des enceintes. Des mots, des phrases, des extraits de narrations poétiques désincarnées et disloquées se mêlent à des sons familiers et abstraits. C’est une invitation à expérimenter la parole et l’écoute.

Équipe de production

Direction artistique : Sylvie Dufour
Direction de production : Lisa L’Heureux
Direction technique : Pierre Antoine Lafon Simard
Infographie : Josée Beaudoin
Communications : Roger Labelle
Agente, Lieux de diffusion culturelle : Pascale Gougeon
Billetterie : Chantal Chamberland et Marthe Dupuis
————————————————————————
Ces prestations sont le fruit d’une collaboration avec le Centre de production DAÏMÕN.

Herman Kolgen est l’un des créateurs d’art numérique montréalais les plus reconnus sur la scène internationale. Il présente deux de ses œuvres dans le cadre de la programmation de l’Espace René-Provost.