Katherine Melançon

Résidence d’artiste
du 7 janvier au 4 février 2019


DAÏMÔN est heureux d’accueillir l’artiste Katherine Melançon durant une résidence de quatre semaines pour le développement d’un nouveau corpus d’oeuvres photographiques.

 
« Cette résidence est l’occasion de développer un corpus qui a pour point de départ l’œuvre de mon grand-oncle, Jean-Jacques Chapdelaine, sculpteur dans les années 1960. Ce dernier a pris part à l’édification d’Auroville, une ville expérimentale en Inde. Aujourd’hui, Auroville compte plus de 2000 habitants et soutient toujours le projet spirituel à la base de sa fondation. À travers ce nouveau corpus, j’explore notre envie de découvrir différentes façons de vivre ; de repenser notre organisation sociale et intégrer la spiritualité et la nature dans notre quotidien. J’envisage d’ausculter les questions suivantes : que peut-on apprendre des expérimentations d’Auroville ? Comment la nature est-elle instrumentalisée par un tel projet ? Quel rôle jouent les technologies pour nourrir certaines aspirations et déviations ? Si nos utopies sont le reflet de nos désirs pour l’humanité ; quelles sont-elles aujourd’hui ? Comment la spiritualité s’incarne-t-elle dans des formes matérielles (architecture, symboles) et immatérielles (rituels et mises en scène) ? ».
 
Katherine Melançon

 

 

 

Katherine Melançon est une artiste multidisciplinaire dont la pratique s’intéresse au processus, aux outils et aux matériaux non traditionnels ainsi qu’à la rencontre entre le naturel et le technologique. Dans une boucle entre expérimentation et résultats, elle cherche à revisiter les matériaux et à explorer leurs parcours à travers des cycles de métamorphoses cycliques entre le virtuel et le matériel. Melançon a obtenu une maîtrise en beaux-arts à la Central Saint Martins à Londres au Royaume-Uni et un baccalauréat en communications — médias interactifs à l’Université du Québec à Montréal. Elle a exposé au Canada et aux États-Unis ainsi qu’en Europe ; notamment en France à la Galerie Charlot, au Royaume-Uni à la galerie Arcadia Missa et en Suisse au Fotomuseum de Winterthur. Ses œuvres se retrouvent dans des collections privées et publiques, celle de la CARPAC et de la Central Saint Martins Museum Collection, entre autres. Elle vit et travaille à Montréal.