François Quévillon

Résidence d’artiste
du 15 au 25 octobre 2018


DAÏMÔN est heureux de convier l’artiste François Quévillon pour une résidence spéciale du 15 au 25 octobre 2018.

Durant sa résidence, l’artiste poursuivra le développement de Conduite algorithmique, œuvre interactive s’intéressant à l’automatisation des transports et aux caméras embarquées sur les véhicules. Ce dispositif utilise des techniques de traitement de données et d’apprentissage automatique liées au développement des véhicules autonomes pour examiner des captations effectuées avec une caméra installée à l’avant d’un véhicule et connectée à son ordinateur de bord. Un contrôleur permet aux individus de manipuler un système d’échantillonnage qui sélectionne des scènes selon des caractéristiques des images, des sons et de l’activité du véhicule (régime moteur, vitesse, stabilité, etc.). « Intelligent » et absurde, le dispositif révèle le fonctionnement de ces technologies tout en sondant les similitudes et les différences entre la perception humaine et celle des machines.

Parallèlement à Conduite algorithmique, l’artiste a réalisé une série de vidéos intitulée Manœuvres autour du même sujet. Cette série sera diffusée sur les écrans de La Filature du 16 au 27 octobre 2018.

Manœuvres (extraits/excerpts) from François Quévillon on Vimeo.

Du 22 au 24 octobre 2018, le centre ouvrira ses portes au public. François Quévillon et son collaborateur Étienne Richan présenteront une première version de Conduite algorithmique

Une projection de la série Manœuvres ainsi qu’une rencontre-discussion sont prévues la soirée du 24 octobre 2018. Les personnes présentes se familiariseront alors avec les différentes œuvres que l’artiste a développées en jouant avec la tension provoquée par la mise en relation de systèmes utilisés en robotique mobile avec la nature imprévisible du monde.

Suite à la résidence au centre, Conduite algorithmique partira en tournée sous le commissariat d’Eric Mattson.

 

 

François Quévillon est un artiste dont le travail allie l’installation, le son, les images et les technologies. Ses dispositifs explorent les phénomènes du monde et de la perception par la mise en œuvre de processus sensibles à leurs variations et à l’interférence d’éléments contextuels. Détenteur d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM (2008), il effectue souvent des résidences et a présenté ses œuvres à plusieurs expositions et événements internationaux (Sundance, ISEA, FILE, ECCV, LOOP Barcelona, IndieBo, Contemporary Istanbul, Quebec Digital Art in NYC, BIAN, notamment).

Étienne Richan termine actuellement une maîtrise en génie informatique à l’Université de Sherbrooke où il fait une spécialisation en traitement de signal et en apprentissage machine. Il est membre du groupe de recherche NECOTIS (Neurosciences Computationnelles et Traitement Intelligent des Signaux) et est particulièrement intéressé par les correspondances entre les caractéristiques sonores et les représentations visuelles.

Éric Mattson, commisaire de la tournée Conduite algorithmique. Commissaire intéressé par le son, l’art audio, la musique et les arts médiatiques, Eric Mattson est régulièrement invité comme programmateur à des festivals d’arts numériques et de musique électronique sur la scène nationale et internationale. Ses plus récentes réalisations sont en 2018 La Contamination est (ici) Positive, La marche est haute ; Territoire ; à venir  une participation avec 5 artistes canadiens au festival Tsonami, à Valparaiso, La Conduite algorithmique, quatre événements avec l’artiste François Quévillon.