Ombres des ondes courtes

 
Soirée projection
4 juillet 2018 à 19h
Évènement Facebook


Spectres of Shortwave / Ombres des ondes courtes

Film 35mm digitalisé, 5.1 surround sound
1 heure 53 minutes, 2016
Version originale : anglais/français
Sous-titres : français/anglais

=====================

Lauréat du prix LA VAGUE du Meilleur long métrage documentaire lors de la 30e édition du FICFA, Spectres of Shortwave / Ombres des ondes courtes parle de signal radio, de relations, de paysages et de perte. Filmé en 35mm, il relate l’histoire du réseau de tours radio à ondes courtes qui ont dominé le paysage de Tantramar aux Nouveau-Brunswick. Cet enchevêtrement énigmatique de fils et de structures métalliques à marquer l’imaginaire des habitants de la région qui entendaient inopinément la radio dans leurs appareils électroménagers.

«Conjuguant témoignages et superbes images de ces immenses tours ayant dominé le paysage pendant 67 ans, le documentaire d’Amanda Dawn Christie nous fait découvrir l’histoire de ce site. Quand elle a commencé son projet, en 2009, elle ne savait pas encore que Radio-Canada International cesserait ses activités et que les tours allaient être détruites cinq ans plus tard. En avançant dans son projet, elle a compris l’importance du site qui a marqué l’imaginaire des habitants. (…) Cette œuvre contemplative sur la perte, que l’on pourrait qualifier de film expérimental en raison de sa facture singulière témoigne des relations entre la communauté et le site des tours.» (Sylvie Mousseau, 2016)

Site du film

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amanda Dawn Christie est une artiste interdisciplinaire œuvrant dans les domaines du cinéma expérimental, de la vidéo, de la performance, de la photographie, de l’audio, de la transmission, et de l’électronique. Originaire du Nouveau-Brunswick, elle a vécu et travaillé à Halifax, Vancouver, Amsterdam, Sackville, Moncton, et présentement à Montréal.

Depuis 1997, elle s’est activement impliquée auprès des centres d’artistes autogérés, dans un rôle de bénévole, mais aussi en tant que technicienne et directrice. Au fil des ans, elle a pris part à des conseils, siégé dans des jurys, enseigné des ateliers techniques et publié des textes critiques. Elle a exposé et présenté ses performances dans des galeries à travers l’Amérique du Nord, et ses films ont été diffusés sur la scène internationale. Les concepts et thèmes traités dans ses travaux portent principalement sur la relation entre le corps humain et la technologie analogique à l’ère numérique.

Elle a récemment déménagé à Montréal où elle poursuit sa pratique artistique tout en travaillant comme professeur d’Intermédia (vidéo, performance, et de l’électronique) dans le département d’arts plastiques à l’Université Concordia.