Stephen Beaupré

Résidence d’artiste
du 8 juillet au 5 aoûi 2019


DAÏMÔN est heureux d’accueillir l’artiste Stephen Beaupré durant une résidence de quatre semaines, du 8 juillet au 5 août 2019 pour le développement d’un projet exclusif. 

 

« Dans son essai expérimental Le champignon de la fin du monde, Anna Lowenhaupt Tsing évoque les corps fongiques qui s’étendent en filets et en écheveaux sous le sol forestier, liant racines et corps minéraux, et ce, bien avant de produire des champignons. Elle suggère ainsi que toutes choses émergent de collaborations invisibles à l’œil nu.

 
Au cœur de mon travail se trouve un intérêt continu pour l’enchevêtrement de la nature et le mutualisme qui fournit les structures durables de la croissance cyclique. La permaculture est un thème auquel je me suis intéressé de manière continue au cours des dernières années dans mon travail de recherche et de création, que ce soit avec la récente série d’ateliers et de cercles de lecture à OBORO en 2018, intitulée Permaculture (titre refusé), ou par le biais d’une collaboration avec le biologiste et praticien en permaculture Stefan Sobkowiak. Dans le cadre de ce projet, le chant des oiseaux était observé comme élément de mesure de la santé de la terre, puis repris pour la production musicale.
 
Mes recherches pour Hyphae poursuivront ces explorations en s’intéressant plus en profondeur à la relation entre la santé du sol et l’intervention humaine. À partir d’images de la couche visible et audible de la flore et de la faune et de ses mystérieux horizons sous-terrain, où s’entremêlent des structures agrégées de racines, de mycélium et d’organismes, je cherche à créer une cartographie musicale et visuelle d’une région choisie de la vallée de l’Outaouais. »
 
Stephen Beaupré
 
 

 

 

 

Montréal est le lieu de résidence de la production musicale distincte et exaltante de Stephen Beaupré depuis deux décennies. Attirer l’attention dès le début dans le duo techno Crackhaus, en collaboration avec Scott Monteith alias Deabeat. Stephen s’est fait connaître en tant qu’artiste solo avec des sorties sur le label montréalais Musique Risquée, en particulier son album de 2006, Foe Destroyer. Depuis, il a sorti de la musique sur des labels réputés tels que Circus Company, Wagon Repair et Perlon. Grâce à son approche musicale particulière, Stephen construit des formes riches de rythmes fougueux, de mélodies luxuriantes et de voix mélancoliques qui excitent la piste de danse tout en conservant une influence subtile et émotionnelle et il a fait de nombreuses tournées à travers le monde dans des clubs et festivals. Au cours des dernières années, Stephen a élargi l’étendue de sa pratique artistique avec sa participation à des résidences musicales et à des expositions en galerie, tant en solo que dans le cadre du projet Gemmiform, créé avec l’artiste visuelle Nancy Belzille. Aujourd’hui, incorporant des approches conceptuelles basées sur la permaculture à sa pratique artistique, il a adopté une approche plus écologique autour de la relation enchevêtrée de la créativité et de la nature.