EXPLORATION ET CRÉATION EN ART SONORE

DÉTONATIONS

HIVER-PRINTEMPS 2021

L’équipe du Centre de production DAÏMÔN est fière d’inaugurer officiellement son studio ambisonique en présentant DÉTONATIONS ; un projet d’exploration et création en art sonore.

Sept artistes et collectifs multidisciplinaires sont conviés à investir notre nouveau studio pour développer des œuvres ainsi que partager leur approche de la spatialisation sonore sous le thème DÉTONATIONS.

DÉTONATIONS est une conception de DAÏMÔN, réalisée dans le cadre du Programme de partenariat territorial de l’Outaouais 2019-2020, et bénéficie de l’appui financier du Conseil des arts et lettres du Québec, du Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et de la Ville de Gatineau.

Autres artistes participant à DÉTONATIONS
SONIA PAÇO-ROCCHIAFET.NATNICOLAS BERNIERYOLANDE LAROCHE - MAL/AIMÉKATHERINE MELANÇON

Marc-Alexandre Reinhardt

Marc-Alexandre Reinhardt est artiste gatinois entretenant une pratique au croisement de l’installation, de la performance et de l’intervention in situ, son travail s’articule principalement autour du son, de la performance, du texte et de la vidéo.

The Fanning est une installation sonore conçue à partir de ventilateurs, de haut-parleurs et d’un système de microphones. L’interaction des objets entre eux et avec la résonance acoustique du lieu produit un environnement sonore qui fluctue dans le temps de manière aléatoire. La transformation dynamique du dispositif procède par rétroaction positive et négative, ce qui génère des fluctuations imprévisibles et l’atteinte d’un état d’équilibre précaire, impermanent.

Au cours de la résidence, des professionnels et non-professionnels ont été invité.e.s à intervenir dans le dispositif avec leur voix pour expérimenter différentes manières d’entrer en résonance avec cet environnement « métastable », constamment au seuil de la surcharge sensorielle. Au terme de la résidence, une pièce ambisonique multicanale sera composée à partir de captations effectuées tout au long des expérimentations.

Cette choralité humaine et non-humaine explore, par l’écoute et la vocalité, l’agentivité des objets et notre capacité collective de « vivre avec le trouble » (Donna Haraway) sur fond de désastre climatique.